Archives & Dossiers du Poitou-Charentes

Un chœur tout neuf pour l’église du Pin (Deux-Sèvres 2006)

 

Un chœur tout neuf pour l’église Notre Dame.

La première tranche de travaux dans l’église Notre Dame du Pin va se terminer d’ici fin Avril. Ce programme consistait d’abord à restaurer le chœur en consolidant des maçonneries, en refaisant des enduits mais surtout en réhabilitant des peintures murales.

On savait que certaines dataient du XVe siècle et qu’elles revêtaient un grand intérêt architectural, mais pour Marie Pierre Nigues, architecte du patrimoine et Yvan Fayt, économiste, qui suivent ce dossier, ont est allé de surprise en surprise :

« On a ainsi trouvé des pièges à son dans la voûte du choeur. Ces pièges sont en fait des pots en terre cuite calés dans la maçonnerie et seul le goulot est visible. On pense qu’ils datent du XIIe et confirment qu’au moyen âge, on s’intéressait déjà à la qualité de l’acoustique. »

Autres découvertes, le cadre très original qui entoure la Cène et deux litres funéraires en bon état, ornées d’armoiries et de blasons, ceux vraisemblablement de deux seigneurs inhumés dans cette église.

On a aussi retrouvé autour du Christ en gloire, l’une des fresques murales, le symbole de chacun des quatre évangiles : Le lion pour marc, l’homme pour Mathieu, l’aigle pour Jean et le taureau pour Luc.

Quant aux peintures, leur restauration est assurée par une entreprise spécialisée du Luxembourg et Mme Taillefer, la responsable, et ses employées ont réalisé un travail de grande qualité pour redonner de jolies couleurs au couronnement de la vierge, au visage de Saint Mathieu et au Christ en gloire, les trois fresques murales les plus remarquables.

Cette première tranche de travaux (coût : 181.928€ H.T) a fait l’objet d’un partenariat avec la fondation du patrimoine qui a pu collecter les sommes versées par de nombreux donateurs ; ceux-ci seront invités, courant mai, à découvrir en avant première ces peintures fraîchement restaurées.

La seconde tranche de travaux qui concerne la consolidation des voûtes en briques plâtrières, les élévations intérieures et le drainage du pourtour de l’édifice, va débuter dès le mois de mai et se prolongera durant trois moi.

 

                                    Pierre Yves Marolleau.

 

 

 

Article relevé dans la Nouvelle République du 4 Avril 2006.

 



27/11/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres