Archives & Dossiers du Poitou-Charentes

Une canadienne retrouve par hasard la tombe du fiancé de son amie (Thuré,1974)

 

En pèlerinage au cimetière de Thuré (Vienne) une canadienne retrouve par hasard la tombe du fiancé (porté disparu) de son amie de jeunesse. Châtellerault.

Faisant étape en Châtelleraudais avant de se rendre en congrès national d’Angoulême, les délégués de la section canadienne des combattants volontaires, se rendirent hier entre deux réceptions au petit cimetière de Thuré.

C’est là que reposent, bercés par les stridulations des grillons les 13 membres des équipages anglo-canadiens de deux bombardiers abattus en 1944.

Et c’est là aussi que se produisit pour un major du régiment de Maisonneuve et son épouse, ThérèseMatthieu, l’événement inespéré.

Une amie de Thérèse lui avait confié à la veille du grand pèlerinage en France:

«Essaie de retrouver les traces de mon fiancé »

Je m’y emploierai», avait répondu Thérèse en présence de son mari sceptique, qui pour avoir connu les hécatombes de la campagne de la libération mesurait combien était illusoire le projet d’identifier parmi des milliers et des milliers de tombes, celle –à supposer qu’il en ait une – du sergent E.L.Colley.

Pourtant, le miracle s’est produit. Quand le président des combattants volontaires de Thuré, M.Lérigrerprocéda à l’appel aux morts, ThérèseMattheu, fut sidérée. Le nom deColleyl’atteignit en plein cœur! Entourée de ses amis également bouleversés, elle passa les tombes en revue. Sur l’une d’elle était gravée cette inscription:

«110399 sergeant E.L.ColleyAir Cunner Royal Air Force 10th August 1944. Age 30.»

Elle venait de découvrir, enterrés dans ce petit coin de Poitou cher aux canadiens français, les projets et les douces espérances dont elle avait été la confidente, il y a 30 ans.

Avec les précautions que l’on devine, elle rendra compte, à celle qui est maintenant mariée, mais vers qui est allée la dernière pensée du jeune aviateur. A l’époque elle s’appelait VivianeWhittallet habitait à Huntingdon.

Avec une joie mêlée de chagrin, Thérèse aura rempli sa mission...

 

 

Article relevé dans la Nouvelle République du 9 Juin 1974.



19/08/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres